Choisir le bon objectif pour son agrandisseur photo

Objectif d'agrandisseur

Après avoir pris soin d’exposer vos photos avec un appareil de qualité, un objectif haut de gamme, avoir développé vos films avec soin, les agrandiriez vous  avec un cul de bouteille? Le choix de l’objectif d’agrandisseur est essentiel!

Choisir la focale

La focale doit être adaptée au format du négatif. Précisons aussi que l’objectif forme un ensemble avec le système de diffusion de la lumière. Il est important d’utiliser les condenseurs ou les boites de diffusion, dans le cas d’une tête couleur, adaptés à ce format. L’ensemble condenseur pour le 24X36 doit être associé à un objectif de 50mm, 6×6 ou 6X7 avec un 80mm et 6×9 avec un 120mm. Un format 24×36 peut être utilisé avec un équipement 6×6 mais l’image sera grande et vous obligera à descendre la tête de l’agrandisseur pour la réduire diminuant le confort d’utilisation. Le contraire est à éviter. Quand on possède tous les accessoire pour chaque format, il vaut mieux prendre la peine d’adapter le système dédié au format utilisé.

La qualité

Il existe deux choix: le bas de gamme et le haut de gamme. Ils sont faciles à reconnaitre: la première gamme est bon marché et ne vaut pas tripette la seconde est chère et est de qualité supérieure. La Mère Denis, avec son bon vieux sens paysan, n’aurait pas mieux dit!

C’est sans doute là qu’il faut porter votre effort financier.

C’est souvent le nombre de lentilles qui vont faire la différence. D’emblée, exit les objectifs à trois lentilles! Les “Trinar c’est pour les trimards”! pensez-y si un jour, vous voyez une annonce concernant un Rodenstock Trinar! on peut être de la même famille que le Rodenstock Rodagon est n’être qu’un cul de bouteille à 3 lentilles!

Cinq ou six lentilles font toute la différence!  gougueule votre ami qui vous veut du bien vous aidera à faire votre choix!

Une grande ouverture vous aidera à faire une meilleure mise au point, mais les objectifs donneront une qualité supérieure fermés à trois diaphragme.

Nous ne donnerons pas de conseils qualitatifs. Dire qu’un objectif X est supérieur à Y sans avoir fait de tests sérieux serait malhonnête. Par contre, on peut rechercher les numéros anciens de Chasseur d’Image par exemple, pour y trouver les tests.

Enfin, vérifiez toujours le pas de vis. Certaines marques Scnheider comme proposaient des objectifs au pas de 25, alors que le pas de vis courant est M39. En 2018, trouver la bague adaptatrice risque d’être un challenge!

Où les acheter?

Certains sont vendus neufs en boutique, mais sont onéreux. Sinon, le marché de l’occasion est aussi riche en offre. Un Rodenstock  Rodagon 50 2.8 est vendu neuf environ 320€, cela vous donnera un élément de comparaison!

Quand vous achetez un objectif, il faut vérifier l’état de ses lentilles. La moisissure n’améliore pas l’acutance de vos photos.

Par Ibé ou autre boncouin, il est difficile de vérifier avant l’achat! on peut espérer sur la garantie Pépal ou Ibé,  mais on peut plus prudemment donner priorité aux annonces autorisant le retour de la marchandise!

 

  

Laisser un commentaire

Fermer le menu