Fabriquer sa propre presse à froid pour aplatir les papier baryté

Trouver une presse à froid toute faite pour aplatir ses barytés n’est pas chose aisée: l’idéal serait de trouver une vieille presse à froidtype “de notaire”. Mais cet objet, déjà rare en général, l’est d’autant plus dans des formats accueillant des feuilles 30×40!!  N’ayant pas la chance d’en avoir trouvé une, j’ai donc bricolé une presse “maison”.

Cahier des charges

Cette presse pour le séchage des papier barytés est dimensionnée pour couvrir le 30×40, format maximum de mes tirages. Si un jour je devais faire plus grand, eh bien je devrais…. en fabriquer une autre!. La quantité de tirages que l’on peut mettre n’est pas vraiment limitante: les vis utilisées laissent pratiquement 1cm de “charge utile”.
Le serrage doit être puissant et fait à la main, sans outil particulier. Il faut donc réaliser deux flans bien rigides, et utiliser des vis faciles à serrer.

  à froid

Réalisation

prese à froid pour papier baryté

J’ai choisi le bois: chaque flan est composé des deux plaques d’aggloméré de 19mm collées l’une contre l’autre.

Ces deux flans sont guidés et serrés par quatre vis M8 équipées d’écrous à ailettes pour permettre le serrage à la main. Ces vis sont réparties de manière optimisée autour de la surface utile: elles sont placées au centre des bords des flancs afin de répartir au mieux les efforts et donc de limiter la flèche des flancs.

Le flan supérieur est équipé de trous un peu plus grands pour faciliter le passage des vis lors du montage, et on utilise des rondelles pour le serrage des écrous à ailettes.
L’intérieur de chaque flan est complété par une plaque de carton sans acide collée, couvrant un peu plus que la surface utile.
Quelques accessoires simples permettent de manipuler le flan supérieur ainsi que la presse dans son ensemble.

Précautions d'usage

On démonte et on remonte le flan supérieur à chaque usage: bien veiller que les flans et les tirages sont exempts de tout corps étranger pouvant “marquer” le tirage lors du pressage !!
Contrairement à une presse classique, le serrage n’est pas assuré par une seule vis donc n’est pas homogène si on n’y prend pas garde. Il faut donc veiller à serrer progressivement les 4 vis ensemble et de manière à peu près égale.
Voilà, c’est tout! On peut ensuite pousser les finitions à souhait!

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu