La lumière et l'exposition

Une bonne exposition est une savante alchimie entre la quantité de lumière et la durée durant laquelle elle imprimera sa marque sur la surface sensible du film ou sur le capteur.

La lumière

Elément du spectre électro-magnétique

La lumière est un rayonnement électro-magnétique allant de l’ultra-violet aux infra-rouge et dont seul un segment de longueur d’onde compris entre  380nm et 780 nm  est visible par l’oeil humain.  Cela ne signifie pas que seule la lumière visible du spectre électromagnétique ait une influence sur la surface sensible de nos films. Si les ondes hertziennes n’exercent aucune influence, ce qui nous permet de photographier en musique, il n’en est pas de même avec les rayons X et les rayons γ. Dans ce dernier cas, je suppose que nous aurions d’autres priorités que la sauvegarde de nos films!

Les différences de longueur d’onde définissent les couleurs, qui vues ensembles donnent la lumière blanche.  Mais cela n’entre pas dans notre sujet du jour.

voir ici: La théorie de la couleur

La lumière et l'exposition

Réflexion et absorption de la lumière

Dans le vide, les rayons lumineux suivent un parcours parallèle et à une certaine vitesse. Mais dans l’atmosphère, son trajet est modifié par les obstacles qu’elle rencontre. Selon la surface sur laquelle elle bute, Si la surface est parfaitement lisse, la lumière se réfléchit sinon elle est déviée dans plusieurs direction. Il y a diffusion.

De même, selon leur nature, les surfaces absorbent plus ou moins de lumière. Certaines en absorbent beaucoup et n’en reflètent que peu, et elles apparaitront sombres à l’oeil humain, tandis que d’autres en absorberont peu et en reflèteront beaucoup. Malheureusement, aucune ne pourra refléter plus de lumière qu’elle n’en reçoit!

La lumière et l'exposition

L'exposition

L’exposition du négatif est le fait de le soumettre à la lumière pour enregistrer une image.  Il se compose de deux facteurs: une intensité de lumière durant un temps donné.

                                                 Exposition = intensité x temps

Ainsi si on ferme le diaphragme d’un cran et on double la vitesse, dans le même temps,  cela revient à diminuer l’intensité de moitié et de doubler le temps où le film reste exposé à la lumière. Et vice versa. Dans tous les cas, l’exposition reste la même, puisque la même quantité de lumière reste la même. Par contre, ne modifier  que la vitesse ou le diaphragme d’un cran dans un sens ou dans l’autre, multiplie ou divise l’exposition par deux.

Comment déterminer l'exposition nécessaire?

On détermine la bonne exposition, en mesurant la lumière grâce à un posemètre, souvent appelé cellule dans le langage courant.  Cet appareil, qui peut être indépendant ou inclus dans le boitier photo, va, en évaluant l’éclairement de la scène, donner un couple  diaphragme x vitesse, en fonction de la sensibilité du film. Ce couple n’est rien d’autre l’exposition = intensité lumineuse et temps d’exposition du film à la lumière.

IL ou indice de lumination

Exposure Value EV chez les anglo-saxons

L’indice de lumination (IL ou EV) est une valeur arbitraire correspondant à la quantité de lumière arrivant sur le film ou le capteur. l’IL 0 est basé sur une exposition correspondant à un triplet vitesse/diaphragme/sensibilité de f/1 , 1 ” et 100 ISO de pose. L’augmentation d’un IL correspond à un doublement de la quantité de lumière et la diminution, à la division par deux.
Ainsi, pour une exposition correcte, à une sensibilité donnée, l’exposition est doublée en cas de réduction d’un Il et divisée par deux, en cas de d’augmentation d’un IL.

La lumière et l'exposition
La lumière et l'exposition

Ci dessus, le cadran d’un posemètre.ici celui d’un Gossen Sixtar. Pour effectuer une mesure avec ce modèle, il faut faire correspondre deux aiguilles

La lumière et l'exposition

Ci dessus, le cadran d’un posemètre.ici celui d’un Gossen Sixtar. Pour effectuer une mesure avec ce modèle, il faut faire se superposer deux aiguilles en tournant le cadran.
Dans la fenêtre inférieure, ici marquée EV – LW, on obtient le nombre d’IL mesuré. La sensibilité aura bien évidemment été réglée au préalable, ici 100 ISO. Sur la photo, 14 IL ont été mesurés.

 

Les résultats sont affichés en haut du cadran en faisant correspondre les diaphragmes et les vitesses adéquates. Vous pouvez comparer avec le tableau des IL publié plus haut. Les résultats sont identiques à la ligne IL 14.

Les posemètres plus modernes ont des affichages différents, leds, ecrans LCD, amis le principe reste le même.  Quant au posemètre inclus dans votre boitier, il fonctionne aussi de cette manière, sauf qu’il n’affiche pas toute la liste. Modifiez l’ouverture ou la vitesse, il vous donnera aussitôt la vitesse ou l’ouverture correspondante.

Et?

Ce n’est pas tout! tous ceux qui ont derrière eux un minimum d’expérience photographique, ont pu constater  que mesurer la lumière avec un posemètre ne suffit pas à obtenir des photos à l’exposition parfaite!

Encore faut-il savoir utiliser le posemètre!

Suite: “La mesure de la lumière”

Laisser un commentaire

Fermer le menu