Agrandisseur modulable à lumière dirigée. Formats : 24x36 à 6x7.

Tête couleur optionnelle. Eclairage par lampe opale culot E27

Avantages:

Le Beseler 67 présente une excellente rigidité, la colonne est inclinée, massive et en « H ». Il existe plusieurs hauteurs de colonne selon les modèles.
Réglages d’une bonne fermeté.
Une gamme de passe-vue très bien faits, qui permettent de se passer de verres tout en conservant le film bien plat.
tiroir filtres facile à manipuler.
On trouve très facilement des pièces, à des prix raisonnables même s’il y a des frais de port. (le modèle est courant aux USA/Canada, beaucoup moins par chez nous…)

Agrandsseur photo beseler 67

Points faibles

Le Beseler 67 ne peut pas se basculer pour projeter au mur.
Comme tous les « lumière dirigée », il utilise des condenseurs. Avant tout achat, il faudra veiller  qu’il soit complet. Il y en a trois en tout. Deux identiques servent pour le 6×7, un plus petit est à ajouter pour le 24×36. Mais on peut fonctionner dans tous les formats sans ce dernier.
Platine porte objectif: La mienne ne comporte pas de pas de vis. C’est une plaque amovible, sur laquelle on fixe l’objectif avec une contre bague. Ce n’est pas scandaleux, mais on a vu plus confortable. Et puis on peut toujours avoir plusieurs de ces platines et les laisser à demeure sur les objectifs.

Passe-vues

il en existe de deux types :
le passe-vue « sandwich ». Deux plaques percées en leur centre d’une fenêtre au format et articulées par une charnière. Les plaques sont munies de guides qui prennent le bord du négatif pour le prendre en sandwich. Glissées dans l’agrandisseur, c’est le poids de la tête qui maintiendra le tout. Un passe-vue différent par format, 135 ou 120.
Le négatrans, invention du siècle! Assez imposant, c’est un système dans lequel on rentre le négatif sur des rails, et on le fait défiler avec une molette pour venir placer la vue choisie en face de la fenêtre. Le film est entrainé par les bords sur des rais en caoutchoux, et n’est en contact avec aucune surface.
La stabilité et le maintien du négatif sont si bons que la mise au point est rarement nécessaire entre le tirage de deux vues. En petit format et avec un négatif qui a des vues homogènes, on peut même faire des tirages de lecture à la chaine, sans toucher au réglage…
J’utilise ce système en 135, mais je crois savoir qu’il existe aussi en 120.

Suggestion

Pour plus de confort de travail, j’ai monté un filtre anticalorique pour éviter la surchauffe toujours possible du négatif lors des réglages ou des expositions un peu longues.
J’ai également opté pour la fixation directe sur mon plan de travail en bois. Je n’ai plus de plateau, et toute liberté pour le placement du margeur.

Notices

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu